La professionnalisation nouvelle version : l’IUT2 inaugure la salle de la professionnalisation

Un lieu dédié à la réflexion et à la construction de son projet professionnel. L’élaboration de son parcours de formation ? Une présentation des métiers ? Une rencontre avec le public d’étudiants ? Des outils pour verbaliser ses compétences ? Voilà sommairement présentées quelques-unes des finalités de cette innovation au service des publics de l’IUT2, étudiants, entreprises, formateurs, enseignants, partenaires…

La professionnalisation se traduit en parcours
Aider les étudiants à se professionnaliser nous a amenés à leur proposer de réfléchir à leur démarche sous la forme d’un parcours. Matérialisé dans la salle de la professionnalisation, ce parcours propose à l’étudiant des outils et des moyens lui permettant de verbaliser et formaliser ses compétences professionnelles, de disposer d’accompagnement, de mettre en place une stratégie pour réaliser son projet professionnel, de mobiliser un réseau.

4 étapes principales matérialisent ce parcours :

  1. L’acquisition des connaissances liées à la professionnalisation : quels sont les métiers accessibles à bac +2/+3, le rôle des branches professionnelles, les dispositifs de formation…
  2. L’évaluation de ses compétences: à l’aide d’un e/portfolio, l’étudiant réfléchit sur son employabilité.
  3. La définition d’un parcours de formation (si nécessaire), ou d’objectifs d’insertion dans la vie professionnelle : quel complément de formation, quel métier, quel secteur ?
  4. L’accompagnement qui permettra à l’étudiant de finaliser ses objectifs, en bénéficiant du support des autres forces de l’IUT : Centre de compétences et des métiers, Formation Continue, Relations internationales, Club entreprises des IUT…

Toutes les parties prenantes sont les bienvenues
De fait, tous les opérateurs de la professionnalisation y trouvent leur intérêt : les enseignants bien sûr, qui peuvent organiser leur pédagogie à partir d’un discours « métiers », les prescripteurs de formation, les branches professionnelles, les entreprises.
Bref, une appropriation collective qui ne demande qu’à dynamiser l’insertion professionnelle à bac +2/+3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *