Vœux 2018

Chères et chers Collègues !

L’équipe de direction et moi-même vous souhaitons une excellente année 2018 ! Que cette année soit plus calme que 2017 ! Je crois que nous y aspirons toutes et tous pour le bonheur de nos proches et de tous ceux qui nous sont chers !

Les IUT, toujours au cœur des réformes !

Ces dernières semaines ont vu émerger un projet de réforme sur le 1er cycle universitaire initié par notre ministre Frédérique Vidal le 17 juillet dernier. Des réunions ont été organisées regroupant différents ministères, les représentants de parents d’élèves, les organisations interprofessionnelles et les organisations représentatives de l’enseignement supérieur et de la recherche (dont l’ADIUT). Notre ministre annonce notamment sa volonté de sortir de la sélection par l’échec au niveau L, la fin du tirage au sort pour la rentrée 2018, la mise en place d’un contrat de réussite étudiante et de dispositifs visant à améliorer l’information et l’orientation, sans remettre en cause le droit pour tout bachelier de s’inscrire dans une formation post-bac (y compris les bacheliers professionnels). 11 groupes de travail ont été mis en place sur différentes thématiques, 55 réunions ont été organisées entre le 11/09 et le 19/10. Le « plan étudiants » présenté à la presse le 30/10/17 fait état de propos essentiellement centrés sur les bacheliers technologiques et sur leur prédestination dans les filières IUT. Bref, rien de bien nouveau !

Face à la position de la CPU (Conférence des Présidents d’Université) qui affirme vouloir développer des licences professionnelles sur trois ans, l’ADIUT convoque une première AG extraordinaire. En effet ce projet conduirait à la fin du cadrage national propre aux IUT, pourrait aboutir à la perte de notre statut dérogatoire et sonnerait le glas de la spécificité pédagogique de l’enseignement technologique. Il pourrait même être proposé sans possibilité de poursuite d’études ! C’est pourquoi l’ADIUT a conçu un contre-projet au travers d’un DUT en 180 ECTS, de 2100 heures et garantissant bien évidemment le maintien de nos spécificités (statut dérogatoire, mixité des équipes pédagogiques, sélection des candidats, définition nationale des programmes…). Ce contre-projet réaffirmé à l’occasion d’une nouvelle AG organisée le 15 décembre dernier pose néanmoins un certain nombre de questions que sont la place des licences professionnelles, les moyens alloués, la distinction nécessaire entre filières secondaires et tertiaires, le calendrier (objectif 2019 ?), l’augmentation des publics accueillis….. Afin de permettre une appropriation de chacun de ce projet, il a été convenu en ACDS du 08 janvier que chaque département soit force de proposition dans la mesure du possible et qu’une réunion spécifique entre chefs de départements et direction soit organisée dès que des précisions nous parviendrons de la part du ministère ou de l’ADIUT .

Toujours est-il que ce projet de l’ADIUT dont les contours restent encore plus que flous ne fait que conforter les projets des IUT de l’UGA que sont la troisième voie (possibilité de reprendre ses études en M2 après une insertion professionnelle à Bac+3), la volonté de créer une troisième année internationale, une licence générale en alternance…… Par ailleurs, la lettre de mission qu’ils ont reçue de la présidence de l’UGA et de la COMUE leur donne le leadership sur la construction d’une voie complète liant lycée et master via la troisième voie et l’essaimage des Centres de compétences et des métiers, en collaboration avec les services de l’UGA. Cette lettre nous incite également à travailler à la structuration d’un premier cycle en collaboration avec les autres composantes de l’UGA. Si les IUT intéressent les gouvernements successifs au point que des projets de loi leur soient dédiés, il est tout aussi intéressant de constater que les IUT de l’UGA sont appelés à contribuer à la construction de l’université cible UGA’2020. Les IUT ne peuvent à eux seuls résoudre le problème de l’échec en cursus de licence, tout comme ils ne peuvent accueillir tous les bacheliers technologiques. Par contre, notre expertise peut contribuer à mieux organiser l’accueil des publics à l’université à l’échelle d’un territoire.

Les projets de l’IUT2 en avance de phase !

 La démarche compétences est désormais ancrée au sein de notre institution. Son essaimage est en cours au travers du travail quotidien du Centre de compétences et des métiers en collaboration avec les directions des études, les secrétariats de scolarité ou encore le réseau des enseignants PPP. La création prochaine d’une salle dédiée au parcours de la professionnalisation va permettre en outre de formaliser grandeur nature l’ensemble de la progression personnelle rendue possible pour chaque étudiant. Cette formalisation se poursuivra cette année au travers de la rédaction d’un guide de l’étudiant spécifique à l’IUT2. Il permettra d’offrir une vision globale de l’ensemble des initiatives de l’IUT2 que sont la démarche compétences, la création de parcours de troisième voie, les services proposés par le club des entreprises avec notamment le projet phare de la nuit de l’orientation de décembre prochain…. L’année 2018 sera aussi l’année de l’innovation pédagogique au travers de l’organisation par les IUT grenoblois des journées Pédagogie & Professionnalisation nationales des IUT les 21/22/23 mars prochains : un moyen de valoriser auprès de l’ensemble du réseau notre démarche compétences et de présenter en avant-première une première version du nouvel environnement professionnel qui sera proposé à tous les étudiants de l’IUT2.

L’année 2018 sera aussi celle de l’inauguration du nouvel espace du learning centre en lieu et place de l’ancienne cafétéria. Ce nouvel espace permettra d’améliorer incontestablement les conditions de travail de nos étudiants en leur offrant des espaces confortables et propices à leur démarche autoréflexive pour construire leur projet professionnel. Ces espaces seront connectés avec la mise à disposition d’une salle par le CROUS, geste qui sera précurseur nous l’espérons, si les conditions techniques le permettent, d’une mise à disposition de tout ou partie du réfectoire du restaurant universitaire. Nous espérons également que le projet de piétonisation de la rue d’Arsonval reçoive un accueil positif de la part des services de la mairie et de la métropole. Bref, autant de projets qui seront accompagnés par une évolution de notre offre de formation par la refonte de notre cycle d’enseignement à distance, le lancement conjoint de la licence générale de gestion en alternance, projet ô combien emblématique mais également la refonte du premier cycle des métiers du social par une collaboration étroite avec l’UFR SHS.

A noter que tous ces projets sont menés dans un contexte de PRE (Plan de Retour à l’Equilibre), que notre santé financière nous permet pour l’instant d’absorber les restrictions budgétaires sans toucher à notre offre de formation. Notre source d’inquiétude provient davantage de la mobilisation toujours plus forte des personnels due essentiellement à la construction de l’UGA et à la lourdeur de certaines procédures administratives. Nous pouvons espérer que cette année ne soit pas aussi éreintante qu’en 2017. Soyez assuré que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour en limiter les effets dans le périmètre de nos compétences, bien évidemment. Ceci dit, Grand Merci pour votre mobilisation et votre implication dans les projets de l’IUT2 : nous comptons sur vous et sur votre soutien pour relever les défis de 2018 !

Chères et chers collègues, sincèrement, meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Pour l’équipe de direction de l’IUT2, Lionel FILIPPI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *