Un projet d’étude, porté par Amélie FAVREAU, Maître de conférences en droit privé à l’IUT 2 de Grenoble, et une équipe de 22 chercheurs dont 2 enseignants de l’IUT2, obtient un contrat de recherche

Le projet de recherche « smart contracts », initié en lien avec le Centre de Recherches Juridiques, a reçu le soutien de la mission droit et justice du ministère de la justice. Les « smart contracts » sont une application de la technologie « Blockchain ». Il s’agit de la traduction informatique d’un engagement contractuel existant pour en assurer son exécution de manière automatique. Le contrat traditionnel est alors « augmenté » de cette dimension informatique. La démarche du projet est d’établir un « clausier », soit un répertoire des clauses d’un contrat.

« Par exemple, une compagnie d’assurance qui inscrit sur une blokchain les conditions d’indemnisation d’un agriculteur selon les différents scénarios météorologiques. En fonction de la météo, l’indemnisation de cet agriculteur se fera automatiquement. »

Afin d’échanger à ce sujet et de structurer une équipe Européenne, les enseignants chercheurs organisent un séminaire de lancement le 16 mars 2018 à la Maison de l’Avocat. Ce projet permettra également de proposer des stages pour les étudiants du département Carrières Juridiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *