10 ans de collaboration avec l’IUT de Bamako

En décembre dernier nous avons eu le plaisir d’accueillir au sein de l’IUT2 une délégation malienne de l’IUT de Bamako. Monsieur Oumar Kamara Ka, Directeur de l’IUT de Bamako, accompagné de Madame Touré Bintou Sylla, Directrice Adjointe, ont fait le déplacement jusqu’à Grenoble pour venir célébrer les 10 ans de collaboration et d’amitié avec notre département Information-Communication. A cette occasion, ils nous ont dressé le bilan de cette coopération initiée en 2004.

L’IUT de Bamako est intégré au sein de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines et propose trois filières :

  • Arts
  • Communication des organisations (Licence professionnelle 2012)
  • Métiers des Livres, des Archives et de la Documentation (DUT MLAD 2005 et licence pro Numérisation des documents 2012).

L’effectif des recrutements chaque année qui était de 20 étudiants pour les filières communication et métiers des livres est aujourd’hui passé à 35 afin de répondre à la forte demande que suscite ce type de formation. A l’heure actuelle, on compte environ 150 étudiants toutes filières confondues. En ce qui concerne l’équipe pédagogique, 2 permanents supplémentaires sont venus renforcer les rangs, l’un pour la filière communication et le second pour la filière métiers des livres.

Aux origines du partenariat avec notre IUT, les formations étaient organisées sur le format du DUT, puis, à la demande des étudiants et des professeurs, et surtout pour répondre à des besoins socio-économiques notamment en termes d’archivage et de numérisation, une 3ème année a vu le jour en 2012 et s’inscrit dans le prolongement des deux premières années comme c’est le cas ici avec nos licences professionnelles.

L’IUT de Bamako est soutenu par de nombreuses structures dont la Direction Nationale de l’Enseignement Supérieur. Par ailleurs, dès sa création, l’IUT a fait l’objet de beaucoup d’attention de la part des Doyens de la FLASH (Faculté de Lettres Arts et Sciences Humaines) de Bamako et de l’UPMF. Cet institut est également soutenu par la région Rhône-Alpes qui montre une fidélité sans faille depuis plusieurs années. Ce soutien se traduit par la dotation régulière de matériel et d’équipement qui ont permis, par exemple, la création de la première salle multimédia de l’IUT malien.

L’une des problématiques qui résulte du succès de ces formations est celle des locaux. Situé actuellement au sein de la faculté de Lettres Arts et Sciences Humaines, le directeur de l’IUT, Oumar Kamara Ka, exprime sa volonté d’avoir un jour son propre bâtiment. Un souhait qui pourrait être réalisé dans les prochaines années, les démarches ayant été officiellement lancées.

Aujourd’hui, l’IUT de Bamako, devenu un exemple de réussite au Mali, travaille sur plusieurs projets :

  • La participation à un salon de l’étudiant organisé par Campus France courant 2015. Lors de la première édition en 2013, l’IUT de Bamako avait un stand aux côtés d’autres universités françaises.
  • Relancer la plateforme d’échange intranet entre les étudiants du département Information-Communication de l’IUT2 et ceux de Bamako à travers un projet tuteuré dans le but de relancer le dynamisme inter-étudiants. Ce projet pourrait se traduire par la réflexion autour de la refonte de la bibliothèque de l’université de Bamako qui ne répond pas aux normes afin d’en faire une véritable bibliothèque universitaire et multiculturelle.
  • La mise en place d’une nouvelle filière : Métiers du Multimédia et de l’Internet, qui viendrait répondre à une demande forte.

A la vue de ce bilan positif, nous pouvons dire que l’IUT de Bamako a été visionnaire pour anticiper sur des formations qui ont aujourd’hui une reconnaissance au niveau de l’État. Nous pouvons également rappeler que le taux d’insertion professionnelle des étudiants de la filière Métiers des Livres, des Archives et de la Documentation, atteint les 100 %. Depuis les débuts de la demande en 2004 et 10 ans plus tard, il y a eu un parcours formidable qui s’est produit sur ces filières de professionnalisation à Bamako. La filière est aujourd’hui identifiée comme étant le fer de lance de ce mouvement de professionnalisation pour des formations technologiques. Un bon positionnement qui se confirme également du côté des Sciences Humaines et Sociales. On assiste actuellement à une professionnalisation de la filière communication avec l’ouverture plus en plus d’écoles privées, signe qu’il y avait une demande et une attente. Bien que le contexte actuel soit difficile, il s’agit d’un chantier à consolider.

Pour conclure la visite de la délégation malienne au sein de notre IUT, Oumar Kamara Ka a réalisé une conférence sur la question du concept et de son effigie : “Effigie du concept comme élément de désintégration de la création contemporaine en Afrique ». Une conférence que vous pouvez visionner en replay ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *